Viva l'opéra ! dans les cinémas UGC

Mon Compte

Mot de passe oublié ?

Pas de compte ? Inscrivez-vous
Se souvenir de moi ?
Mefistofele

Mefistofele

Arrigo Boito
Livret par Arrigo Boito
OPERA DE SAN FRANCISCO

“ Un Faust diabolique ”

Dès le grand accord initial du Prologue, on comprend qu’on est dans une atmosphère délibérément spectaculaire : c’est ce qui séduit d’emblée dans cette pièce rarement jouée tant elle exige un déploiement de forces difficiles à réunir et une mise en scène à la (dé)mesure de l’œuvre ! Boito a sans doute écouté Wagner – mais aussi Verdi, avec lequel il a même collaboré en écrivant pour lui les livrets de ses Otello et Falstaff. Mais il y a dans son Mefistofele une sûreté dramatique et un sens de l’architecture assez étonnants, aussi bien dans le traitement des personnages que dans le déploiement des chœurs. Sauvagerie, poésie, brassage sonore, il y a là quelque chose d’un raz-de-marée musical où l’on se roule avec un réel plaisir physique. La mise en scène de Robert Carsen a bien trouvé l’esprit de cet opéra, dès le fameux Prologue céleste dans une cathédrale blanche illuminée mais aussi avec cette apparition du diable, tout vêtu de rouge éclatant, grimpant de la fosse d’orchestre sur la scène (fabuleux Ildar Abdrazakov, la nouvelle grande basse russe) ! Les images se succèdent, les personnages se jouent les uns des autres, la musique coule à profusion jusqu’à la lumineuse reprise de l’hymne céleste qui vous laissera dans une sorte de belle ivresse…
Texte d'Alain Duault

Mefistofele parie qu’il parviendra à corrompre le vieux savant Faust, donné comme un exemple de vertu et de sagesse en lui proposant un pacte. Faust lui donnera son âme en échange d’un instant de bonheur d’une intensité unique. Le diable favorise la rencontre du vieux philosophe miraculeusement rajeuni avec la jeune et innocente Margherita, puis il le fait participer à une nuit de sabbat. Marguerite, abandonnée par son amant, est jetée en prison pour avoir empoisonné sa mère et noyé son enfant. Son âme est sauvée quand elle implore Dieu en reniant son amour pour Faust qui est entraîné par Mefistofele en Grèce où il déclare sa flamme à la belle Hélène. Redevenu vieux, Faust médite avec amertume sur son expérience. Mefistofele, sentant qu’il lui échappe, essaie à nouveau de le tenter ; mais Faust meurt réconcilié avec Dieu, tandis que le démon disparaît en reconnaissant sa défaite.
Texte récupéré sur Opera Online

En partenariat avec : logo Rising
   logo Unitel
   logo  Opéra Online
   logo OPERA DE SAN FRANCISCO

REPRÉSENTATION À 19H30 PRÉCISES.
OUVERTURE DES PORTES À 18H45, FERMETURE DES PORTES À 19H15.


DIRECTION MUSICALE

Nicola Luisotti

MISE EN SCÈNE

Robert Carsen

DISTRIBUTION

Mefistofele : Ildar Abdrazakov

Margherita : Patricia Racette (Soprano)

Faust : Ramón Vargas

DURÉE DU SPECTACLE

2h57 / 4 actes dont 1 entracte de 20 min

VOIR LES TARIFS

Représentations (date & lieu)

  • PARIS
  • REGION PARISIENNE
  • PROVINCE
Vers Fêtez la danse avec le Ballet de l’Opéra de Paris Vers Don Giovanni