Viva l'opéra ! dans les cinémas UGC

Mon Compte

Mot de passe oublié ?

Pas de compte ? Inscrivez-vous
Se souvenir de moi ?
NORMA

NORMA

Vincenzo Bellini
Livret par Felice Romani
Grand Théâtre du Liceu de Barcelone

“ Casta Diva ”

« Norma doit être chantée et jouée avec fanatisme » disait Lilli Lehmann à la fin du XIXème siècle : car Norma est un personnage hors norme, riche, sculptural et au moins aussi écrasant que les rôles de tragédienne les plus lourds. A une époque où le bel canto se régale de comédies et de virtuosité, Vincenzo Bellini frappe un grand coup avec sa Norma. Son génie dramatique donne vie à une figure qui semble ressusciter les vestales de l’Antiquité, tandis que son incomparable muse mélodique pare chœurs et cantilènes de la plus exquise liqueur. Pour autant, les subtiles arabesques vocales peuvent laisser la place à de foudroyantes imprécations lorsque s’élève la voix de Norma : c’est que son personnage porte les deux actes du drame sur ses épaules et l’irradie en permanence de ses éclats, à la manière d’une Médée déchirée entre l’amour et le devoir. Egérie de l’opéra romantique italien et sorte de forteresse imprenable, Norma est considérée comme le rôle des rôles par tout grand soprano. C’est pourquoi c’est toujours l’interprète du rôle-titre qui fait l’intérêt d’une représentation de Norma : après les Pasta, Grisi ou Malibran du XIXème siècle, c’est Maria Callas qui a donné au XXème siècle ses lettres de noblesse à ce rôle écrasant. En ce début du XXIème siècle, une soprano américaine reprend le flambeau, Sondra Radvanovsky : c’est pour vous la faire entendre dans ce rôle que j’ai choisi de vous proposer cette représentation filmée à Barcelone.

Découvrez Norma :



INTRIGUE
Norma a eu deux enfants de son amant Pollione, proconsul romain en Gaule. Mais ce dernier l’a déjà oubliée et ne songe désormais qu’à la jeune novice Adalgisa, qu’il rêve d’emmener à Rome. Venue demander conseil à Norma, Adagilsa dévoile à la prêtresse le nom de son amant : effroi d’Adalgisa qui découvre, horrifiée, le mensonge de Pollione, et stupeur de Norma, qui ne contient plus sa rage : pourra-t-elle vivre ? devra-t-elle tuer ou épargner les fils de Pollione ? En renonçant à Pollione, Adalgisa croit pouvoir panser le mal, mais rien n’y fera ; après avoir accusé et menacé de mort le père de ses enfants, Norma se sacrifiera elle-même en montant au bûcher, suivie d’un Pollione conscient de ses actes et subitement atteint par la grâce.
UGC remercie Opera Online pour les résumés des opéras

REPRÉSENTATION À 19H30 PRÉCISES.
OUVERTURE DES PORTES À 18H45, FERMETURE DES PORTES À 19H15.


DIRECTION MUSICALE

Renato Palumbo

MISE EN SCÈNE

Kevin Newbury

DISTRIBUTION

Pollione : Gregory Kunde

Oroveso : Raymond Aceto

Norma : Sondra Radvanovsky

Adalgisa : Ekaterina Gubanova

Clotilde : Anna Puche

DURÉE DU SPECTACLE

3h29 / 2 actes dont 1 entracte de 20 min

VOIR LES TARIFS

Représentations (date & lieu)

  • PARIS
  • REGION PARISIENNE
  • PROVINCE
Vers I DUE FOSCARI Vers Werther