Viva l'opéra ! dans les cinémas UGC

Mon Compte

Mot de passe oublié ?

Pas de compte ? Inscrivez-vous
Se souvenir de moi ?
TANNHÄUSER

TANNHÄUSER

Richard Wagner

GRAN TEATRE DEL LICEU DE BARCELONA

Chef-d’œuvre de l’opéra romantique, Tannhäuser est aussi pour Wagner une métaphore de sa propre condition de créateur face à la société. La figure de l’artiste est, dans la mise en scène particulièrement intéressante de Robert Carsen, celle d’un peintre qui – et tout l’art du XXème siècle en sera la démonstration – s’oppose à l’académisme pour affirmer sa propre identité, tout en cherchant la reconnaissance. Pour cela, il devra d’abord faire le choix initial d’extirper le désir, personnifié par le corps d’une Vénus irrésistible, pour se vouer à l’esprit. Mais cette reconquête de la pureté de l’art et de la pureté de l’amour, qu’incarne Elisabeth, impose des déchirements que Tannhäuser a du mal à assumer. Dans ce monde de l’art, avec ses esquisses et ses remords, cette lutte avec la couleur, avec le tableau, cette foire aux vanités du vernissage mondain, Robert Carsen dessine une mise en scène virtuose et spectaculaire qui sublime la musique en l’inscrivant dans cet autre univers symbolique qu’est celui de la peinture. Et ce jeu théâtral trouve sa réalisation dans une fresque musicale du plus haut niveau, grâce en particulier à la somptueuse Vénus de Béatrice Uria Monzon mais aussi au Tannhäuser de Peter Seiffert. Un Tannhäuser haut en couleurs !

Découvrez Tannhäuser :

  

INTRIGUE
Quittant à grand-peine les bras de Vénus, la déesse de l’amour, le poète et chanteur Tannhaüser se retrouve dans la vallée de la Wartburg, où il rejoint le groupe de chevaliers qu’il avait quitté sans raison justifiée. Parmi eux, Wolfram von Eschenbach et le Landgrave Hermann, dont la nièce Elisabeth se languit au château. En entendant ce prénom, Tannhaüser décide de participer au Concours de chant qui va y être organisé. En le revoyant, Elisabeth retrouve également sa joie. Mais lors du Concours, alors que les chevaliers vantent avec noblesse l’amour courtois, Tannhaüser, lui, improvise un chant célébrant l’amour charnel, celui qu’il a connu au Vénusberg et dont il livre les moindres détails : ses propos licencieux heurtent l’assistance, qui le menace de mort, avant d’obtenir de lui qu’il aille demander le pardon du pape à Rome. Mais le pèlerin Tannhaüser se verra refuser le pardon du Saint-Père. Prêt à retrouver Vénus, il devra son salut aux prières d’Elisabeth, victime sacrifiée au pied de qui il s’éteindra à son tour.


>> Fiche de présentation (pdf)


REPRÉSENTATION À 19H30 PRÉCISES.
OUVERTURE DES PORTES À 18H45, FERMETURE DES PORTES À 19H15.


DIRECTION MUSICALE

Sebastian Weigle

MISE EN SCÈNE

Robert Carsen et

DURÉE DU SPECTACLE

4h07 dont 2 entractes de 20 min

VOIR LES TARIFS

Représentations (date & lieu)

  • PARIS
  • REGION PARISIENNE
  • PROVINCE
Vers LES CONTES D Vers LE LAC DES CYGNES